Comment trouver un job dans le milieu de la nuit à Roppongi ?

Cela fait maintenant 1 mois et demie que je travaille à Roppongi et j’ai décidé de vous faire un petit article sur les astuces pour dégoter un job dans ce quartier de la nuit.

La quartier de Roppongi, la nuit.

La quartier de Roppongi, la nuit.

Autant vous dire qu’il est relativement aisé de trouver un job à Roppongi mais ce sera d’autant plus facile si vous lisez cet article !

Pourquoi travaillez à Roppongi ?

Roppongi est l’endroit ideal pour un gaijin ne parlant pas un mot japonais pour se trouver un job. En effet, ce quartier de la nuit est très fréquenté par les étrangers et la plupart des bars et nightclubs à Roppongi sont détenus par des étrangers.

Je dirais que Roppongi est l’endroit pour se faire une place au Japon lorsqu’on a aucun contact, pas de diplôme et aucune notion en japonais. Certains même y travaillent clandestinement avec leurs visas touristes en attendant de trouver une japonaise pour se marier.

Enfin Roppongi est un quartier de la nuit très rentable et on y est payé minimum 1000 Yen de l’heure avec prise en charge en partie du transport même si vous n’avez aucune expérience dans le milieu de la nuit ! Alors que d’autres travaillent dans des restaurants pour 800 Yen de l’heure ! Puis ça reste un job stable ce qui n’est pas le cas lorsqu’on donne des cours de langue en freelance.

Quels types de jobs peut on y trouver ?

– Donner des flyers dans la rue : c’est le principal job que l’on trouve à Roppongi lorsqu’on a pas d’expérience dans le milieu de la nuit. C’est assez facile à faire mais il ne faut surtout pas être timide, si vous êtes du genre otaku / geek introverti, laissez tomber ! Mais si vous avez la fibre commerciale, foncez ! Puis sachez que c’est le job qui reste le plus ouvert aux détenteurs de Working Hollidays Visa puisqu’en principe il est interdit de travailler dans des bars et des nightclubs sauf si le nightclub en question vous embauche à travers une société écran qui ne relève pas du milieu de la nuit, vous êtes en quelque sorte un promoteur pour le nightclub ou le bar (la personne à tout faire) mais vous ne devez pas travailler uniquement à l’intérieur du bar ou nightclub (ex: bartender) sinon au niveau de la législation ça ne passe pas. Vous devez être au moins à 70 % à l’extérieur en faisant de la sécurité ou en distribuant des flyers. C’est exactement ce que je fait dans mon job !

Et parfois certains backpakers ne le savent pas et ont du mal à cerner la nuance et pensent que je suis dans l’illégalité mais absolument pas !

– Bartender : c’est le job qui demande un minimum d’expérience mais certains acceptent de vous former si vous vous montrer volontaire et motivé ! Ce job est en principe fermé au détenteurs de Working Holliday Visa mais beaucoup l’exercent dans l’illégalité que ce soit en tant que détenteur du WHV ou tout simplement en tant que touriste ! La demande est tellement grande que beaucoup de patrons ferment les yeux sur les visas ! Mais soyez vigilants car en cas de descente de police, vous ferez un peu de prison, on vous obligera à acheter un billet pour repartir en France avec à la clé une interdiction du territoire pour une durée limitée. Mais bon, faut vraiment être un poissard pour ça vous arrive ! J’incite à rien mais je vous dit juste que c’est possible et toléré !

– Cleaning staff : en gros vous êtes un homme ou une femme de ménage. Vous lavez les sols, les tables. Bref vous nettoyer le nightclub ou le bar. C’est aussi le job le plus accessible lorsqu’on a pas d’expérience ! Et certains patrons s’arrangent à vous faire nettoyer le bar ou le nightclub le matin pour ne pas être dans l’illégalité avec votre visa !

– DiskJockey : c’est un job qui est le plus souvent exercé en freelance. Là il vaut mieux appartenir à un réseau ou vous faire connaitre à travers des vidéos sur youtube.

– Hôtesse : Oh my God !! Pourquoi je ne suis pas une femme ! 🙁 !!! C’est un boulot exercé par des femmes de préférence assez jolies. Leur travail est de tenir compagnie et de converser avec des clients japonais ou étrangers. A Roppongi, on parle de « fishing » ! Elles ramènent leurs clients dans un bar ou nightclub, les font consommer puis prennent une commission sur ce que le client à consommer et en général la note est très salée. C’est un boulot exercé en freelance et très rémunérateur ! Les hôtesses se font minimum $1000 par soirée ! Attentions les hôtesses ne sont pas des prostitués ! Elles ne font que tenir compagnie et converser voir chanter avec leur clients dans un karaoké en « Vip room ». Beaucoup d’entre elles sont mariés et sont étrangères (filles de l’Est, Africaines, Sud américains et même quelques françaises 😉 ). De toutes les manières la prostitution est interdite au Japon, du moins la pénétration ! Mais bon cela dit certaines hôtesses vont plus loin par appât du gain mais dans la majorité, elles restent professionnelles et s’en tiennent  à leurs boulots !

Agent de sécurité : Si vous êtes un peu baraqué et grand, c’est peut être un boulot pour vous. Aucune expérience est exigé mais on vous demandera si vous pratiquez des arts martiaux et cela est fortement apprécié ! Si la boite qui vous recrute est dans le secteur de la sécurité et que vous êtes le plus souvent à l’extérieur, dans ce cas c’est un boulot ouvert aux détenteurs du WHV.

General Staff : c’est le job que j’occupe, vous êtes en quelque sorte l’homme à tout faire, vous faîtes un peu de tout. Vous avez donc plusieurs casquettes mais en général vous faites surtout de la distribution de flyers pour rester dans la légalité du visa si on vous embauche à travers une société écran !

Concrètement comment trouver un job sur Ropppongi ?

Déjà je vous conseille de bien vous habiller, si vous êtes un mec mettez un costume. Soignez votre apparence et rasez vous ! Soyez détendu et dynamique. Pensez à avoir quelques CV sur vous ou des cartes de visites !

Ensuite, il ne faut pas y aller le weekend car le staff est trop occupé. Allez y plutôt en semaine !

Marcher tranquillement dans les rues de Roppongi, lorsque des rabatteurs vous interpellent, laissez vous faire ! Ayez un body langage ouvert et laissez les vous aborder avec le sourire. Laissez les parler en premier puis lorsqu’il vous demandent qu’est ce que vous recherchez, vous répondez que vous êtes fauché, que vous avez besoin d’argent et que votre seul but ici et de trouver du travail ! Ils vous poseront alors quelques questions et vous présenteront à des personnes ! Pourquoi font ils cela gentiment à votre avis ? Tout simplement parce qu’ils touchent une commission si ils arrivent à vous faire embaucher ! Surtout restez sympathique et énergiques, ils apprécieront de vous aider. Cela va les changer des personnes désagréables qui les ignorent car croyez moi pour distribuer des flyers, faut avoir les nerfs solides !

Essayer de vous faire accoster par un maximum de rabatteurs, provoquer les en leur adressant un sourire et un bonjour !

Ensuite essayer de repérer des distributeurs de flyers et abordez les directement en leur demandant si leur boite recrute.

Introduisez vous dans toutes les boites à l’accueil ou auprès de l’agent de sécurité sans oublier les boites qui figurent dans les étages (ah oui faut pas oublié on est au Japon !) et demander leur si ils recrutent !

Si vous suivez ces conseils à coup sûr vous devriez avoir au minimum un entretien avec un manager !

Pendant l’entretien, soyez pro-actif ! Ne subissez pas l’entretien ! Dîtes que vous êtes motivés et prêt à tout donner ! Ne dégager surtout pas l’image du backpaker baroudeur qui veut voyager à travers le Japon avec son Working Holliday Visa. Dites plutôt que vous voulez vous stabilisez à Tokyo et que votre rêve est de vivre au Japon. Bref mettez les en confiance car ils recherchent avant tout une personne pour le long terme !

Dites leurs de vous mettre à l’essai quelques jours pour faire vos preuves ! Bref il faut montrer que vous en voulez, soyez énergique ! Ne vous contentez pas de dire que vous chercher du travail tout en laissant le manager parler ! Prenez les devants !

Si le manager vous dit qu’il prend votre numéro et vous rappellera ! Demandez lui son numéro ! Et surtout relancez le et pas uniquement au téléphone, retournez le voir dans sa boite. Il verra que vous en voulez !!

N’hésitez pas à être provocant, le milieu de la nuit est un milieu détendu ce n’est pas les entretiens que l’on vous fait pour les « whites collars jobs ».

Restez en contact avec les rabatteurs, lorsque vous sortez en soirée sur Roppongi, passez leur dire bonjour, ils vous feront un feedback sur les opportunités d’emplois. Vraiment les rabatteurs peuvent vous êtes utiles pour trouver un job surtout les rabatteurs blacks pour la plupart nigériens. En tout cas pour ma part , c’est grâce à un rabatteur black que j’ai trouvé mon job!

Franchement si vous suivez tous ces conseils, il n’y a aucune raison à ce que vous ne trouvez pas un job à Roppongi !

Roppongi crossing

Roppongi crossing

  • smail

    et niveau paye, c’est mensuel ou hebdomadaire ou quotidien ?

    • mertel

      Normalement on te paye mensuellement ! Dans mon club c’est le 15 du mois suivant mais ça dépend des établissements. Sinon il y a certains clubs qui payent quotidiennement ou à la semaine notamment dans les streap club !

  • alexia

    Tu peux toujours être Host, y a pas que les filles qui le sont. Bien que les gars soient plutôt du côté de kabukicho.
    Mais bon revient de nouveau le problème du visa

    • mertel

      Merci pour l’info Alexia, c’est vrai j’en ai entendu parlé mais Kabukicho, c’est vraiment l’endroit où je ne veux pas mettre les pieds 🙂 !

  • Toutes ces techniques sont vraiment tentantes et ça mérite un essai, mais j’imagine que quand on est une femme on peut dire adieu à beaucoup de jobs à Roppongi… À part hotesse, on ne peut rien faire d’autre, non ? Je vois mal un nightclub embaucher une « fille à tout faire / general staff » comme toi (la sécurité par exemple ça passe pas)

    • mertel

      Salut Loren et Bienvenue chez Nipponoob 🙂

      Le souci c’est qu’on est limité avec le WHV mais beaucoup recrutent des filles pour faire de la promotion et donner des flyers dans la rue. Car les filles attirent plus de clubbers 😉

      Après c’est clair qu’on prendra pas une nana pour faire de la sécurité sauf si c’est une conductrice poids lourd 🙂 !!

      Sinon j’ai une amie Manager qui s’appelle Minami et qui recrute absolument une étrangère ;-), je t’ai laissé ses coordonnées par mail !

      Dis lui que tu viens de ma part ! 😉

  • Ah donc ils peuvent engager des distributrices de flyers, c’est bon à savoir 🙂

    Merci pour ton tuyau, c’est super sympa ! Malheureusement je ne suis pas au Japon en ce moment, disons que je suis en plein préparatif de mon WHV et donc ça va pas le faire. Mais peut-être une autre fille pourra en profiter 😉

    En tout cas je voulais te dire que ton blog est une très bonne source d’infos, j’ai visité beaucoup de blogs sur le WHV Japon et c’est ce genre de blogs que j’aime lire, ceux des gens qui restent positifs et qui veulent juste vivre une bonne expérience là-bas. Parce que j’ai vu beaucoup de bloggueurs / forumeurs qui découragent les autres et qui te disent que si tu ne parles pas courament japonais et que tu bosses pas dans l’informatique, tu trouveras pas de travail… Ils n’ont pas compris je crois que certaines personnes veulent pas se prendre la tête et veulent juste avoir un baito pour vivre simplement là-bas. Le principal est d’être ouvert aux propositions, de parler aux gens et de fouiner en se baladant j’ai l’impression ! 🙂

  • Rectification : je ne suis pas en train de dire qu’on peut se pointer la fleur au fusil au japon et trouver un travail dans la journée.

    Mais si on est débrouillard, qu’on est quelqu’un qui « ose », qu’on a de la tchatche et qu’on est curieux, on doit pouvoir trouver un petit boulot sans prétention dans des temps raisonnables. Enfin en tout cas je ne suis pas encore en working holiday mais c’est l’impression que j’ai.

    • mertel

      Merci beaucoup Loren, ça me fait très plaisir 🙂 et surtout merci d’avoir pris la peine de rédiger ce commentaire !

      Je suis absolument d’accord avec toi, le tout est d’être débrouillard et d’avoir un peu de sagacité et surtout d’être humble en acceptant de faire des petits boulots qui ne correspondent pas forcément a notre formation.

      Bon courage pour l obtention de ton WHV a l’embrassade 😉

    • mertel

      Je rajouterais aussi qu’il faut être ouvert d esprit et ne pas hésiter a s’entourer de bonnes personnes qui peuvent te conseiller. On trouve beaucoup de jobs par le biais du relationnel au Japon.

  • Virginie

    Bonjour excusez moi de vous déranger je suis à tokyo en ce moment et je suis étudiante et j’ai besoin d’un travail mais quand je suis aller a roppongi il n’y avait aucun rabatteurs enfin un seul qui m’a aborder mais c’était pour un restaurant. Ou dois-je chercher peut-être a kabukicho ?
    Je voudrais travailler comme hotesse connaissez vous un lieu pour étrangère merci infiniment .

    • mertel

      Il faut aller à Roppongi le week end et surtout pas en semaine et y aller à partir de 22H30 ! Pour ce qui est de Kabukicho, je ne connais pas vraiment !

  • Oceane

    Bonjour

    Très intéressant tout sa.

    Je suis actuellement à la recherche d’un emploi au Japon, j’aimerais faire ma vie la bas et être avec mes amis.
    Je peux parler japonais et anglais courament.
    Mais le soucis c’est que je sais pas trop comment faire pour trouver un emploi au Japon, j’étudie en esthétique et je passe mon exam cette été, quand j’aurais assez d’argent de côter j’aimerais pouvoir aller la bas et rechercher un boulot sérieusement j’ai des amis la bas aussi qui ont dit qu’ils m’aideront.
    L’idéal serait d’avoir un emploi dans l’esthétique mais après je me demande ce qui est le plus accessible, personnelement je suis ouverte à tout je fais même de la photo en ce moment, je suis une bosseuse et je veux réussir.
    Mais ce qui me pose problème c’est cette histoire de VISA, parce qu’il faut pouvoir rester sur le territoire un moment quand même pour trouver un emploi fixe , on trouve pas un emploi en deux semaines, donc le soucis c’est pour rester sur le territoire assez longtemps, et si j’ai un boulot en France je pourrais pas rester 3 mois au Japon pour chercher, donc sa me coince.

    Vous me conseillez quoi?

    • Oceane

      Je voulais aussi rajouter que j’ai des amis français et japonais qui m’encourage et qui me dit qu’avec mon style et mon niveau de japonais je pourrais trouver un emploi au Japon.

      Je suis française de moitier mais je n’ai pas le physique d’une « Gaijin »

    • mertel

      Si tu as moins de 31 ans, tu peux aller au Japon avec le Working Holiday Visa. C’est un visa qui te permet de rester sur le territoire japonais et de travailler pour une durée d’un an. Cela te laissera largement le temps pour trouver un employeur qui voudrait bien te sponsoriser pour un visa de travail. Ou alors tu peux tombée amoureuse d’un japonais et te marier avec. Bon courage, ton projet est envisageable !